A ACTUALITÉS

Retour Sur #Bibidigi 2019

, ACTUALITÉS

Il s'est tenu ce 23 Mars 2019 la première édition de BibiDigi. Cet événement, initié par Marina Odia coordinatrice de l'incubateur Congolia, a ouvert les yeux de la jeunesse, plus particulièrement la jeunesse féminine, sur l'importance du digital ainsi que les incroyables opportunités qui découlent de son utilisation. 

Bibi


BIBIDIGI: QU'EST-CE QUE C'EST? 

Bibidigi tire son sens de deux mots : "Bibi", qui en swahili signifie femme (jeune femme plus particulièrement), et "Digi" qui fait référence à digital (le mot anglais qui renvoie au numérique). Il s'agit d' un projet qui tourne autour du besoin de mettre la femme au coeur du digital, " nous nous sommes rendu compte qu'aujourd'hui pour les jeunes le digital signifie réseau sociaux" fait-elle remarquer. De ce fait, l'initiative BibiDigi a trois objectifs : Informer les jeunes (plus particulièrement les jeunes femmes) sur l importance du digital et ses nombreuses opportunités; les former dans le but d'être des acteurs dans ce domaine et accompagner celles qui ont décidé d'entreprendre dans ce secteur. 

L’ECONOMIE DIGITALE ET ÉGALITÉ DES SEXES. 


Madimba

Des indices permettent de se rendre compte des inégalités qu'il existe dans l'initiation technologique. Dans un de ses articles Madimba Kadima Nzuzi, évoque cette situation d'inégalité hommes-femmes dans l’éducation de base et dans les filières STIM (Sciences, Technologies, Ingénierie et Mathématiques - STEM en anglais). "Un double obstacle plus général se pose : d’une part, la représentation confuse de ce qu’est réellement le secteur du numérique ; d’autre part, l’absence de discours privé ou public sur les revenus générés par les métiers du numérique. Les “roles models" tels que Raïssa Malu (Semaine de la Science et des Technologies), Thérèse Kirongozi (Robot roulage), Sandrine Ngalula Mubenga (batterie ion-lithium) demeurent relativement peu connu du grand public ainsi que leurs réalisations. Il y a donc tous les jours une occasion perdue de susciter des vocations" explique-t-il. Lors des différents panels, les intervenants ont abordés la question. Ainsi, madame Fanny Kilanga CEO de Hatia Technologie et programmeure, trouve qu'il faudrait plus de représentativité des femmes dans les domaines du digital, " ça fait plusieurs années qu'on arrête pas de nous répéter que ce sont des métiers d'homme que nous finissons par le croire" s'indigne-t-elle.

 FRACTURE NUMÉRIQUE ENTRE LES SEXES 

Hedia

Nous le savons maintenant, le numérique offrent des opportunités à qui sait les saisir. Chaque jour il y a de nouvelles idées qui naissent dans le monde du numérique et chaque jour il y a des innovations technologiques. A Kinshasa, des incubateurs tels que Congolia, Ingenious City, LLAB, sont entrain de changer la vision qu'on a de l'usage d'Internet a travers divers programmes et initiatives : La Mine, BibiDigi, Kinshasa Digital week.. apportent en RDC le vent du changement et de l'initiation à l'évolution technologique. L'inégalité s'obsèrve autour des stéréotypes et des préjugés portés sur les capacités des femmes dans les domaines digitals, il faudrait donc pousser plus les femmes comme l'a souligner Madame Kavira, professeure en science informatique à l'Isipa "le frein de la femme c'est la femme elle-meme. Elle attend que tout lui soit offert sur un plateau" et pourtant la réalité est tout autre. Dans un monde aussi compétitif il faut se bouger,s'adapter rapidement au changement et surtout apporter sa pierre. Philip KABEYA, fondateur du Lumumba Lab (LLAB), explique qu'il faut surtout voir l'environnement dans lequel évolue la femme. Il y'a un manque de model, de passion , on a tellement de préjugé autour des femmes qui choisissent de suivre un parcours en science " nous sommes former à croire qu'une femme qui veut faire les maths physiques est un peu bizarre, c'est déjà là bas que ça se passe", effectivement il se peut que ça parte de là. 

LE DIGITAL AU COEUR DE L'ÉDUCATION 

Madame Raissa Malu à souligné qu'en milieu scolaire il y a un manque considérable d'encouragement. Les programmes scolaires sont très peu pratiques, le digital est inexploité aussi bien par les apprenants que par les enseignants, elle évoque le fait que " sur internet nous sommes face à des contenues qui ne nous parlent pas et de ce fait ne nous correspondent pas", elle espère néanmoins pouvoir impacter le plus possible autour des sciences technologiques lors de la 6e édition de la semaine des sciences et des technologies au mois d'avril. L'Etat doit nécessairement tenir compte de ce potentiel et l'exploiter en commençant par investir dans l'initiation au digital dans le secteur éducatif et comme le dit madame Kavira "Ce n'est pas tant le contenu qui freine l'apprentissage mais bien les moyens d'apprentissage, car le contenu reste le même" 

QUE RETENONS-NOUS DE BIBIDIGI 2019?

 Il est possible à chacun de changer son monde et d'impacter sa communauté avec un peu d'imagination et grâce aux avantages qu'offrent le digital aujourd'hui c'est possible de réussir. 

Bibidigi vient ouvrir les portes aux femmes qui veulent exploiter au maximum ce que peut leur offrir ile digital. Bibidigi vient bouger les femmes, et comme l'a si bien dit Aurore de Congo Positif "avec votre téléphone et donc le digital vous accomplirez tout ce que vous voulez". Alors, osez! 

Comments

Leave a comment

Sign in to comment

Recent Comments

"Bonjour Je suis Clarisse Koua"

comment
santa 1 year, 1 month,

"I like it"

comment
Corneille 1 year, 2 months,

"Bien dit!"

comment
Lionel 1 year, 7 months,

"comment integre le groupe de t"

comment
kalombo 1 year, 7 months,

"C'est une première en Rdc et f"

comment
andy 1 year, 9 months,

Search