Z ZOOM SUR

Entrepreneuriat Féminin : Mamapad, Le Confort Pour Les Femmes Avec  Emmanuella Zandi

, ZOOM SUR

Au cœur de l’action entrepreneuriale en Afrique, des femmes  dans l’ombre qui ne se découragent pas mais qui luttent tous les jours, voire deux fois plus que les hommes. Si parmi ces femmes, il y en a qui se découragent beaucoup d'autres tiennent le coup et  veulent aller jusqu’au bout malgré tout. 

Buttées à d’innombrables difficultés, ces femmes qui osent entreprendre se font de plus en plus remarquer, car à travers leurs idées se trouve des solutions qui permettent l’accomplissement des grandes oeuvres.

Julisha va à la rencontre de ces femmes pleines d’ambition et de courage qui nous partagent leurs expériences, et nous invitent à croire à l’entrepreneuriat feminin. Parmi elles, Emmanuella ZANDI qui a décidé de se lancer dans l’entrepreneuriat social.


MAMAPAD


MAMAPAD

Emmanuella Zandi parcourt des villes et des villages pour sensibiliser les femmes sur différents problèmes avec lesquelles elles vivent. Elle rencontre plusieurs civilisations ce qui lui permet de connaitre les problèmes de ces femmes et ainsi leur apporter son aide. Dans son parcours, Emmanuella rencontre un problème qui lui donne l’idée d’un projet qui touchent particulièrement les femmes qu’elle appelle « MAMAPAD », qui signifie serviette pour dame. Ce projet est l’un des projets qui lui tient à cœur car elle reste marquée par ce qu’elle rencontre au quotidien lors de ses voyages, et souligne que la femme souffre énormément et c’est révoltant de constater à quel point elle manque des ressources pour à peu près tout car encore aujourd’hui la femme congolaise n’est pas en mesure de se prendre en charge dans plusieurs régions du pays. 

Elle explique qu’« Il est totalement inconcevable qu’en ce siècle les femmes mêmes les plus reculées puissent utiliser de la boue pour éviter une gêne et se protéger lors de leur période menstruelle. Et même qu’il y a des femmes, dans certaines cultures, qui sont écartées de l’ensemble de la société lorsque ça leur arrive parce que selon les idées reçues, elles sont malades et risquent de donner des maladies en cuisine. »


DES SERVIETTES CULTURELLEMENT MODERNES


selon Greenpeace, ce sont chaque année, plus de 45 milliards de serviettes hygiéniques qui sont jetées dans le monde. Il faut 500 ans à ces produits hygiéniques pour se dégrader, c'est-à-dire autant qu'une bouteille en plastique. Ce qui fait de l'industrie des protections hygiéniques l'une des plus polluantes au monde.

Ainsi, avec MAMAPAD, Emmanuella ZANDI a pour but non seulement d’offrir à toutes les femmes une solution efficace qui permette à chacune d’entre elle de se protéger et de ne pas se ruiner tout en évitant de contracter des maladies mais aussi de contribuer à la protection de la planète en offrant une solution écologique. Elle crée des serviettes hygiéniques avec des matières bio telles que des fibres de bambou, des tissus organiques, absorbants, imperméables et biologiques sans matière chimique assurant la protection sanitaire. 

Pado

Un produit réutilisable et garantie 2 ans, ce qui permettra aux femmes d’être tranquilles pendant un moment.  Le modernisme s’explique dans sa propre histoire, pour arriver à concevoir un tel produit par le fait que « à l’époque il n’existait pas de serviette jetable en RDC, mais cela n’empêchait pas les femmes de bien gérer cette période. Les mamans donnaient aux jeunes filles des linges en cotons, et d’autres des pagnes, je me suis dit pourquoi ne pas moderniser la chose » a-t-elle précisé. 


DIFFICULTES MAJEURES


Comme tout entrepreneur, elle se retrouve confrontée à plusieurs problèmes (communs  à tous  les entrepreneurs locaux), elle cite notamment «  le financement qui pourrait permettre d’étendre le projet et d'augmenter la capacité de production. Il sied ici de préciser que le chiffre d’affaires du marché des protections hygiéniques s’élève à 30 milliards de dollars à l’échelle mondiale

 Le plus difficile est de convaincre les femmes déjà emportées par les produits extérieurs. Elles ne croient pas en cette solution et pourtant elles utilisent des serviettes contenants des produits chimiques qui, à terme, peuvent être sources de problèmes sanitaires. D'où la nécessité de mener une forte sensibilisation pour changer les mentalités ». cela ne diminue en rien son optimisme , elle fournit encore à basse échelle en ayant pour ambition et perspective d’avenir de fournir ses produits dans tout le pays même dans des zones les plus reculé.


APRES LES ECHECS VIENT LA REUSSITE 

Zandi

Les sentiments d’échec et de découragement ont hanté ses nuits et l’envie de tout abandonner l’ont traversé l’esprit. Aujourd’hui elle évolue  à petit pas avec les moyens dont elle dispose pour monter son entreprise.

 Pour encourager ceux et celles qui, comme elle, se battent pour assoir l’entrepreneuriat en RDC elle porte ce message « Il faut savoir que vous échouerez , et cela plusieurs fois il vous arrivera de vous enfermer dans une pièce pour pleurer, il y en aura qui perdront tout ce qu’ils ont, ils auront ainsi l’impression que le projet  va les tuer. A la fin vous vous rendrez compte qu’il n y a rien de plus satisfaisant que de voir son projet aboutir. Il suffit de croire en son projet , accepter de prendre des risques, s’entourer des personnes qui ont les mêmes visions que vous et surtout être patient ». 


Commentaires

Laisser un commentaire

Se connécter pour commenter

Commentaires Récent

"Bonjour Je suis Clarisse Koua"

comment
santa 6 jours, 3 heures,

"I like it"

comment
Corneille 1 mois, 1 semaine,

"Bien dit!"

comment
Lionel 6 mois,

"comment integre le groupe de t"

comment
kalombo 6 mois, 3 semaines,

Petites Annonces

Search