G GRAND FORMAT

Structures De Soutien À L’Entrepreneuriat: Quelques Définitions Et Concepts

, GRAND FORMAT

Parler de structure d'appui à l'entrepreneuriat,implique l'intervention de  plusieurs types des concepts: incubateur( au sens strict), accélérateur, espaces de coworking, laboratoires de fabrication (fablab), etc. Force est d'admettre que localement  ces différents concepts sont  parfois utilisés l'un à la place de l'autre ou tout simplement ignorés par ceux meme qui sont censé en bénéficier: les entrepreneurs et les porteurs de projets.

C'est pourquoi, il nous est paru important de préciser certains concepts clés en rapport avec l'accompagnement de l'entrepreneuriat.

INCUBATEUR, ESPACE DE TRAVAIL COLLABORATIF, ACCÉLÉRATEUR: QUI FAIT QUOI?

1. L’INCUBATEUR: OUTIL D'EXCELLENCE D'APPUI A L'ENTREPRENEURIAT

kolissa

En anglais, « Incubator » est un terme plus générique, désignant toute structure d’appui à l’entrepreneuriat. La notion d’incubateur désigne donc une structure d’appui à l’entrepreneuriat apportant des services d’accompagne­ment aux entrepreneurs. Présents en amont de la création et au cours de la vie de l'entreprise, ils mettent à disposition des porteurs de projet ou entreprises existantes, plusieurs services leur permettant de se lancer dans les meilleurs conditions.

Pris dans un sens restreint, l'objectif de l’incubateur est de soutenir l’étape clé de « gestation » des projets innovants, c’est-à-dire des projets qui nécessitent une maturation avant la phase de commercialisation et qui présentent souvent un po­tentiel de développement important (revenus, emploi, impact…). L’incubateur est une structure qui intervient tôt dans le parcours de l’innovation (l’entreprise n’est pas encore créée, ou est très jeune) et qui va accompagner l’entrepreneur uniquement durant son démarrage.

Les incubateurs peuvent être thématiques, c’est-à-dire spécialisés sur des secteurs particuliers (télécommuni­cation, santé, environnement notamment) ou des cibles spécifiques (comme les étudiants ou les femmes). Ainsi, à Kinshasa, il y' a des incubateurs spécialisés dans l'accompagnement des projets consistant à une innovation technologique (média, agriculture, médecine, etc), c'est le cas de Congolia et de zaïre innov , dans l'agro-industrie (Incubateurs du FPI ), ou encore dans la filière du cuire (incubateur de l'OPEC).  Ils peuvent fonctionner selon un modèle public (subventions ou avances remboursables) ou privé (location, prises de participations ou mécénat de grandes entreprises). L’en­trée dans les incubateurs est souvent conditionnée par des critères économiques ou d’innovation. Les services proposés dépendent des structures : mise à disposition de bureaux, formations et aides à l’entrepreneur, aide financière au démarrage, appui à l’innovation, mise à disposition d'outils de production.

2. L’ACCÉLÉRATEUR  POUR L’APPUI AU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL ET FINANCIER

konnect

L’accélérateur est une structure destinée à appuyer le déve­loppement d’entreprises déjà créées, mais encore jeunes. Il offre des programmes courts de formation et renforcement de capacités (quelques mois), permettant de finaliser un produit/service ou un plan d’affaires, pour ensuite accélérer le développement commercial et financier de l’entreprise. L’accélérateur se caractérise par sa capacité à créer du réseau, organiser des évènements de promotion des projets ou des rencontres d’affaires. L’accélérateur est souvent une structure thématique, spécialisée sur un créneau de marché, et une structure privée, se rémunérant sur des prises de participation, ou de financement mixte. 

3. L’ESPACE DE TRAVAIL COLLABORATIF OU ESPACE DE COCRÉATION (« COWORKING » EN ANGLAIS), POUR TRAVAILLER SANS ÊTRE ISOLÉ

coworking

Ouvert à toute personne à la recherche d’un lieu de travail, l’espace de travail collaboratif (aussi appelé espace de co­création ou Coworking space, en anglais) est un espace partagé entre plusieurs travailleurs indépendants. On parle aussi de « tiers-lieu ».

Les postes de travail peuvent être loués à la journée ou pour une période plus longue, selon les centres. Ce sont des lieux où l’on retrouve également un mode de fonctionnement partagé, où l’échange et la convivialité sont encouragés, et qui offrent une proximité avec d’autres travailleurs indé­pendants, parfois sur un sujet d’intérêt commun. L’espace de travail collaboratif est davantage adapté aux entrepre­neurs indépendants ou aux très petites équipes. C'est le cas de Lisungifablab, ou encore du Lumumba Lab, des espaces de travail collabaratif situés à Kinshasa.

En plus de ces trois concepts, il en existe d'autres: pépinière d'entreprises, hôtel d'entreprises, etc. il n'en existent pas encore en RDC mais leur mode de fonctionnement sont quasi similaire aux concepts sus mentionnés.


En conclusion, on peut classifier les structures d’accompagnement à l'entrepreneuriat selon l'époque de leur intervention:

Avant la création du produit ou du service ( lorsque le porteur de projet est à la phase projet), ils s'agit plus des incubateurs ou couveuses d'entreprises qui interviennent. Ils permettent aux porteurs de projets de mettre sur pied un produit minimum viable, de structurer leurs offrent et d'attaquer le marché. Il sied toutefois de préciser qu'il existe également une phase de pré-incubation qui permet de passer de l'idée au projet. Après la création du produit ou service, nous avons les accélérateurs, les pépinières d'entreprises qui interviennent et enfin nous avons les espaces de travail collaboratif qui interviennent avant, pendant et après la création du produit ou services. Ces derniers permettent essentiellement de stimuler le travail collaboratif et de mutualiser certains services (accès à l'équipement, à l'énergie, internet, etc.)

Commentaires

Laisser un commentaire

Se connécter pour commenter

Commentaires Récent

"I like it"

comment
Corneille 1 semaine, 5 jours,

"Bien dit!"

comment
Lionel 5 mois,

"comment integre le groupe de t"

comment
kalombo 5 mois, 2 semaines,

Petites Annonces

Search